Goldendoodle blanc adulte

Appréciation des lecteurs

Le goldendoodle
3.7 (73.33%) 78 votes

 

Informations générales sur la race

Faits divers

  • Il est issu d’un croisement récent entre le golden retriever et le caniche (poodle en anglais). Peu de goldendoodles sont reproduits entre eux à l’heure actuelle. La race n’est pas reconnue officiellement et n’a pas eu le temps d’être aussi bien « stabilisée » que les races qui sont établies depuis près d’une centaine d’années, ce qui veut dire que ces chiens sont moins prévisibles.
  • Certains de ces chiens sont hypoallergènes. Les personnes souffrant d’allergies aux chiens sont parfois capables de vivre avec eux, bien qu’il faille passer plusieurs heures avec l’un d’eux pour confirmer qu’aucune réaction allergique n’a lieu.
  • En théorie, c’est un excellent chien pour les familles avec des enfants. En pratique, son tempérament est très difficile à anticiper et plusieurs familles placent leur chien en adoption parce qu’il ne correspond pas à leurs attentes.
  • Il existe aussi un goldendoodle miniature, qui mesure généralement moins de 45 centimètres.

 

L’origine du goldendoodle

Vers les années 90, il est devenu de plus en plus commun de croiser le caniche avec diverses races pour créer des chiens hypoallergènes et mignons qui hériteraient aussi des qualités des autres parents. Outre le golden retriever, le labrador (labradoodle), le cocker anglais (cockapoo) et le yorkshire-terrier (yorkipoo) sont quelques-unes des races qui sont très populaires dans ces fameux croisements.

L’objectif est ici de créer un caniche plus large et de préserver la faible chute de poils et de « squame » (une matière organique produite par le corps du chien et qui cause l’allergie) de la race, tout en allant récupérer la nature très douce et familiale du golden. Pour l’instant, la plupart des chiens qui naissent de cet union sont des spécimens de « première génération », c’est-à-dire qu’ils ne sont le fruit de deux goldendoodles.

Pour l’instant, aucun club canin n’a reconnu la race de façon officielle, mais son énorme popularité et la communauté qui s’organise autour de ces chiens laisse penser qu’elle pourrait un jour devenir officielle et adopter un standard plus clair.

Jeune goldendoodle 12 semaines

Choisir un éleveur de goldendoodle

Comme l’expose Alternet (article en anglais), beaucoup de gens cherchent à capitaliser sur la popularité de la race en produisant des chiens de façon « industrielle », dans le but de faire de l’argent facile. Les conditions de vie des chiots ne sont pas toujours optimales et le tempérament des goldendoodles est assez loin de celui espéré par les acheteurs!

Voici quelques conseils pour vous aider dans vos recherches :

  • Portez une attention particulière aux animaux qui sont vendus sur les sites d’annonces classées comme Kijiji. C’est un milieu de choix pour les usines à chiot et les éleveurs moins honnête qui souhaitent « liquider un large inventaire de chiens ».
  • N’achetez jamais un chien avant d’avoir visité les installations de l’éleveur. Vous devriez vous assurer que les chiens ont suffisamment d’espace pour évoluer, qu’ils sont en contact régulier avec la famille et qu’ils ont accès à une foule de stimulations (jouets, par exemple).
  • Optez pour un professionnel qui teste la santé de ses chiens reproducteurs contre les principaux défauts génétiques pouvant être transmis. Demandez à voir ces tests.
  • Maximisez vos chances en obtenant des références de quelques familles qui ont déjà traité avec cette personne.
  • Un éleveur sérieux s’informera aussi de votre profil pour s’assurer que vous êtes un maître « fiable » : s’il vous laisse partir avec l’animal sans même vous connaître, il y a des raisons de douter de son sérieux.

L’alimentation du goldendoodle

Il est préférable d’offrir entre trois et quatre repas par jour à votre chiot, puis de passer à deux lorsqu’il attendra l’âge de six mois. Il faut également opter pour une formule alimentaire appropriée à l’âge de votre compagnon. Il devrait manger d’abord manger des croquettes pour chiots, puis passer à une nourriture adulte entre sept et neuf mois, selon les conseils de votre éleveur et de votre vétérinaire.

Restez-loin des aliments de faible qualité, qui contiennent beaucoup d’agents de remplissage. Cela forcera votre chien à manger davantage pour atteindre la satiété, nuisant à son poids et à sa santé à long terme.

Aucune spécificité alimentaire n’est à noter pour le doodle, sinon que sa large poitrine le rend sensible à la torsion de l’estomac. Pour le protéger, offrez-lui deux repas par jour et limitez l’exercice physique une heure avant et une heure après chaque repas. Tâchez également de retirer sa gamelle entre les repas mais de lui laisser un bol d’eau fraîche en permanence.

Lisez aussi :

Plus d’informations sur l’alimentation d’un chien

Les aliments toxiques pour les chiens
Quels aliments mon chien peut-il manger?
Mon chien ne boit pas assez d’eau

Le caractère du goldendoodle

Il est doté d’un caractère très tolérant, affectueux et doux. Il est loyal, très intelligent ainsi que modérément actif, mais pourrait devenir dur à gérer si vous n’avez pas le temps de le faire sortir ou si vous le laissez seul trop longtemps. La solitude ne lui réussit pas si bien!

Le comportement d’un goldendoodle peut grandement varier compte tenu que les chiens sont reproduits de façon moins structurée par les éleveurs et que tous ne se soucient pas du pedigree et des antécédents des reproducteurs. En traitant avec n’importe qui, vous pourriez avoir de mauvaises surprises.

Un chien « parfait » sera très à l’aise avec les enfants, les étrangers et les autres animaux.

Goldendoodle noir chien

L’activité physique du goldendoodle

C’est un chien avec un besoin modéré en activité physique. Il a d’ailleurs des goûts assez variés : vous lui ferez plaisir en l’emmenant faire une promenade, des jeux à rapporter, de l’agilité, des cours d’obéissance ou une bonne séance de baignade. Ce sont généralement de bons nageurs, quoique certains chiens peuvent avoir peur de l’eau.

Lisez aussi : 

9 activités sportives à faire avec son chien

Classification du goldendoodle (F1, F1B, F2, F2B)

Voici la signification de la classification :

F1 : Chien issu de la reproduction d’un caniche et d’un golden-retriever
F1B : Chien issu de la reproduction d’un caniche et d’un goldendoodle F1
F2 : Chien issu de la reproduction de deux F1
F2B : Chien issu de la reproduction d’un F1 et d’un F1B
F3 : Chien issu de la reproduction d’un F1B et d’un F2B, de deux F2 ou de deux F2B

(source)

La santé du goldendoodle

Même si ce n’est pas une race officielle, les principaux troubles de santé qui peuvent affecter le goldendoodle sont tout de même connus. Voici la liste des maladies héréditaires ou congénitales à surveiller :

Pour maximiser vos chances d’accueilir un chiot en santé à la maison, traitez avec un éleveur responsable qui teste ses chiens reproducteurs contre les principales maladies héréditaires et qui vous offre une généreuse garantie de santé avec votre chiot. De plus, restez loin des usines à chiot et méfiez-vous des animaux vendus à prix anormalement faible.

Lisez aussi :

Plus d’informations sur la santé d’un chien
Prendre soin d’un chien âgé
Gérer la croissance rapide d’un chien

L’éducation du goldendoodle

L’éducation du goldendoodle devrait être relativement facile, et c’est un chien qui convient aux maîtres moins expérimentés. Issu de deux races très intelligentes, votre compagnon devrait être en mesure d’apprendre plusieurs tours si vous mettez des efforts lors de vos séances d’obéissance.

Mettez l’emphase sur la socialisation dès le jeune âge afin que votre animal développe un tempérament aussi équilibré que possible. Permettez-lui de côtoyer d’autres chiens et chats, placez-le dans une foule d’environnements et demandez à des inconnus d’interagir (doucement) avec lui. Exposez-le aussi à différents bruits.

Lisez aussi :

Plus d’informations sur l’éducation d’un chien

Comment éduquer un chiot
Agressivité chez le chien
Mon chien aboie tout le temps
Mon chien tire en laisse

chiot goldendoodle dore

Le toilettage et l’entretien du goldendoodle

Comme il perd très peu de poils, il peut être nécessaire de passer la tondeuse quelques fois par année pour garder contrôle de son apparence. Une visite chez un toiletteur professionnel pourrait donc être nécessaire. De plus, brossez-le au moins à chaque semaine pour éviter les nœuds et favoriser la bonne santé de la robe.

Limitez la fréquence des bains à quelques fois par année, lorsque c’est absolument nécessaire, afin de ne pas endommager la protection naturelle de sa peau.

Inspectez et nettoyez les oreilles à chaque semaine car elles sont à risque de développer des infections comme l’otite. Entretenez les griffes au besoin, lorsqu’elles commencent à claquer sur le sol. Il est aussi nécessaire de brosser les dents deux à trois fois par semaine pour limiter les risques de maladies buccodentaires et de nettoyer les yeux au besoin, suite à l’apparition de saletés ou de « larmes » dans le visage.

Lisez aussi :

Plus d’informations sur le toilettage d’un chien

Races de chiens similaires

Charles Bernard

J'ai vécu la majeure partie de ma vie avec des animaux de compagnie. Propriétaire de Lebernard depuis plusieurs années, il me fait plaisir de partager ma passion avec les lecteurs.
Crédits photo
1) lyrandian sur Flickr, CC BY 2.0
2) Gandydancer sur Wikimedia Commons, CC BY-SA 3.0
3) Tony Alter sur Wikimedia Commons, CC BY 2.0
4) William Warby sur Flickr, CC BY 2.0