Le retriever de la Nouvelle-Écosse

Retriever nouvelle ecosse

Appréciation des lecteurs

Le retriever de la Nouvelle-Écosse
4.1 (82.22%) 18 votes

 

Informations générales sur la race

Faits divers

  • C’est un chien très rare à l’extérieur de l’Amérique du Nord. Même au Canada, les éleveurs ne sont pas légion.
  • Adepte de chasse, il aime poursuivre les chats et les petites proies qui vivent à l’extérieur. Il est important de le tenir en laisse pour garder le contrôle sur la situation!
  • Il n’aboie pas de façon démesurée mais l’aboiement est aigu et bruyant. Cela pourrait être dérangeant dans certains voisinages.
  • Les adeptes de la propreté pourraient grincer des dents en le voyant se rouler dans la boue avec un plaisir fou!

 

L’origine du retriever de la Nouvelle-Écosse

Ce sont les chasseurs Micmacs, une tribu autochtone, qui ont commencé à développer la race. À l’époque, ils observaient chez le renards une aptitude particulière à attirer le gibier d’eau en jouant près des berges. Lorsqu’un canard s’approchait trop près, le renard l’attrapait et s’en faisait un repas. Les chasseurs commencèrent à encourager ce comportement, qu’on nomme le « tolling » en anglais, chez leurs chiens.

Au 19e siècle, les chasseurs anglais et canadiens commencent à développer des chiens servant à rapporter le gibier abattu dans les étendues d’eau. Des races comme le labrador et le retriever de la baie de Chesapeake, nommées selon leur zone de provenance, font ainsi leur apparition. Les éleveurs de retriever de la Nouvelle-Écosse décident d’aller plus loin en mélangeant les traits de rapporteur et de tolling. Plusieurs chiens contribuent à la génétique, du setter irlandais aux cockers en passant par les autres rapporteurs et les chiens Micmacs.

La race est connue sous le nom de Little River duck dog jusqu’en 1945, année de sa reconnaissance par le Club Canin Canadien. En 1984, sa popularité commence à percer à l’international grâce à la formation d’un club de race américain.

L’alimentation du retriever de la Nouvelle-Écosse

Dosez bien son alimentation afin d’éviter qu’il fasse de l’embonpoint, et adaptez ses portions selon le niveau d’activité physique demandé. Par exemple, un chien qui passera la journée à chasser avec son maître aura besoin de manger davantage.

Il est préférable d’offrir les repas en au moins deux portions pour éviter les risques de retournement de l’estomac.

Lisez aussi :

Plus d’informations sur l’alimentation d’un chien

Les aliments toxiques pour les chiens
Quels aliments mon chien peut-il manger?
Mon chien ne boit pas assez d’eau

Chiot retriever de la nouvelle ecosse

Le caractère du retriever de la Nouvelle-Écosse

Le Nova Scotia duck tolling retriever est un chien affectueux mais tout de même indépendant. Curieux et facile à vivre, il s’entend très bien avec les enfants, avec lesquels il aura beaucoup de plaisir à jouer. Par contre, il est peut-être un peu trop énergique pour un très jeune enfant.

Il s’entend bien avec les autres chiens, mais son instinct de chasse pourrait rendre plus complexe la cohabitation avec un chat.

L’activité physique du retriever de la Nouvelle-Écosse

C’est un compagnon actif! Il a besoin d’au moins une heure d’activités chaque jour pour se sentir bien. Il peut être diverti de plusieurs façons : avec une promenade, une séance de jogging, en allant chasser, en rapportant la balle, en faisant une séance d’obéissance… c’est aussi un grand nageur!

Prenez note que le gilet de sauvetage est nécessaire pour prévenir la noyade chez un chien lors de la baignade. Même s’il sait nager, il n’est jamais à l’abri d’un accident.

Lisez aussi : 

9 activités sportives à faire avec son chien

La santé du retriever de la Nouvelle-Écosse

C’est une race qui a su rester relativement saine jusqu’à présent : les maladies héréditaires sont moins présentes dans sa génétique par rapport à plusieurs de ses congénères. Voici les principaux troubles de santé à surveiller :

Pour avoir de meilleures chances d’accueillir un chiot en santé, assurez-vous de traiter avec un éleveur responsable qui dépiste les maladies héréditaires chez ses chiens reproducteurs et qui peut vous présenter les résultats de ces tests. Il devrait aussi vous offrir une garantie de santé solide (généralement 2 ans). Tenez-vous loin des usines à chiots et faites attention lorsque vous vous tournez vers les sites d’annonces classées.

Lisez aussi :

Plus d’informations sur la santé d’un chien
Prendre soin d’un chien âgé

Nova Scotia Duck tolling Retriever

L’éducation du retriever de la Nouvelle-Écosse

Plus intelligent que la moyenne, ce chien ne devrait pas causer de problèmes lors du dressage. Son bon caractère et sa docilité faciliteront l’obéissance. Misez sur le renforcement positif, la constance et la douceur pour mener à bien vos tentatives.

La socialisation est une autre portion cruciale de l’éducation. Il est important de le mettre en présence d’autres chats et chiens en bas âge, ainsi qu’avec des enfants et des étrangers, afin qu’il devienne plus tolérant. Exposez-le à différents bruits et environnements pour mieux gérer son anxiété plus tard.

Lisez aussi :

Plus d’informations sur l’éducation d’un chien

Comment éduquer un chiot
Agressivité chez le chien
Mon chien aboie tout le temps
Mon chien tire en laisse

Le toilettage et l’entretien du retriever de la Nouvelle-Écosse

Un brossage hebdomadaire devrait suffire en temps normal pour se débarrasser des poils morts et éviter la formation de nœuds dans le poil. Par contre, sa mue saisonnière est importante et nécessitera un coup de brosse chaque jour pour limiter les dégâts.

Entretenez ses griffes au besoin, lorsque vous les entendez claquer sur les parquets. Inspectez et nettoyez ses oreilles à chaque semaine pour éviter les risques d’infection, et épilez-en l’intérieur lorsque le poil devient long. Inspectez aussi les yeux sur une base régulière et brossez les dents deux à trois fois par semaine pour éviter les maladies buccodentaires.

Lisez aussi :

Plus d’informations sur le toilettage d’un chien

Races de chiens similaires

Charles Bernard

J'ai vécu la majeure partie de ma vie avec des animaux de compagnie. Propriétaire de Lebernard depuis plusieurs années, il me fait plaisir de partager ma passion avec les lecteurs.

Crédit photo
1) haroldmeerveld sur Flickr, CC BY 2.0
2) Image libre
3) Wfm sur Wikimedia Commons, CC BY-SA 3.0

3 réflexions au sujet de « Le retriever de la Nouvelle-Écosse »

  1. Bonjour, nous sommes plus qu’interessés à avoir un retriever de la nouvelle Écosse au sein de notre famille, mais nous ne trouvons pas d’éleveurs ! Avez vous un endroit de choix pour ces petits chiots ?

    1. Tuffntendr près de st-hyacinthe, les infos sont disponibles sur internet

  2. Je ne chasse pas avec lui mais malgré tout, je lui donne une foule de chances de d’occuper et je peux vous dire qu’il ramène le frisbee avec un enthousiasme tout à fait débordant! Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle un retriever, il “retrieve” sur un méchant temps 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *