L’éducation du chiot: règles de base

Chiot boxer blanc

La bonne éducation du chiot est essentielle pour former son futur comportement. Lorsqu’on accueille un jeune canidé pour la première fois, il est parfois difficile de trouver les bonnes méthodes pour lui inculquer la propreté, le respect de vos meubles et le contrôle de l’aboiement! Pour y arriver, nous vous soumettons aujourd’hui quelques règles de bases à appliquer en tout temps.

1) Il ne faut pas tolérer certains comportements en prévoyant les interdire plus tard.

Plusieurs maîtres accepteront la présence du chiot dans le lit conjugal sous prétexte qu’il ne prend pas beaucoup de place ou qu’il ne faut pas le laisser seul toute la nuit. Votre compagnon risque fort de ne pas comprendre si vous décidez de lui interdire l’accès à votre lit quelques mois plus tard! Il faut être strict dès le départ afin de faciliter l’éducation et de ne pas imposer « d’injustice » sur le chien plus tard.

2) Ne nettoyez pas ses selles devant lui.

La coprophragie est un comportement canin qui résulte en l’ingestion de ses propres selles (crottes) ou celles de ses congénères.

En retirant ses déjections devant lui, vous pourriez inviter votre chien à vous « aider » par le biais de sa gueule. Après tout, les animaux n’ont pas la même répugnance que les êtres humains envers les matières fécales! Même si cette ingestion favorise l’apparition de parasites intestinaux, les chiens la voient plutôt comme une façon de maximiser l’ingestion de nutriments.

3) Formez tous les membres de la famille à agir de la même façon.

Les enfants ne doivent pas corrompre vos bons efforts en étant trop permissifs avec Médor! Les permissions et les punitions doivent être constantes afin que certains membres de la famille ne soient pas perçus comme « les méchants ».

4) Ne réprimandez pas le chiot en différé.

Cette erreur, commise par beaucoup trop de maîtres, vous nuira beaucoup plus qu’elle vous aidera! Si vous découvrez qu’il a fait une bêtise à votre retour au travail, il est déjà trop tard pour chercher à le réprimander. Ne saisissez pas l’occasion pour vous défouler, cela ne servirait à rien! Même si vous lui mettez le nez devant le problème, il y a de bonnes chances pour que le chiot (et même le chien adulte) ne soit pas capable de faire l’association entre la punition et sa cause.

5) Gardez un ton constant pour la réprimande.

Un « non » prononcé avec douceur n’aura pas beaucoup d’impact sur votre compagnon. Il n’est pas non plus nécessaire de crier à tue-tête! Employez un « non » strict et fort.

6) Prenez conscience de votre rôle de chef de meute.

Vous aimez sans doute le chiot comme votre propre enfant ou votre propre frère. Vous devez toutefois réaliser que votre position hiérarchique est différente. Le chiot fera constamment des bêtises afin de tester les limites que son chef, vous, lui impose. Si vous faites preuve de justice et de modération, vous n’allez pas lui briser le cœur avec une simple réprimande! C’est votre responsabilité de lui faire comprendre ses erreurs.

7) Donnez-lui la chance de faire percer sa dentition.

Pour que ses dents se développent, le chiot a absolument besoin de mordiller. Si vous ne souhaitez pas que vos pieds de chaise ou votre sofa en pâtissent, trouvez-lui un os ou des jouets qui feront aussi bien le boulot!

Si vous le surprenez sur le fait, utilisez un « non » ferme et mettez-lui plutôt un jouet dans la gueule : il associera progressivement le fait de faire ses dents avec les outils que vous lui permettez d’utiliser.

8) Socialisez votre chien dès que possible.

Dans les fiches de races que vous retrouvez sur le site, vous constaterez que la socialisation est souvent à l’avant-plan des conseils d’éducation. Il doit rencontrer d’autres animaux, être en présence d’enfants, traverser des foules… tout comme vos enfants lorsque vous les introduisez à la maternelle, il doit être sorti de son cocon! Un article sera bientôt rédigé à ce sujet afin de vous donner des consignes plus claires sur la socialisation.

9) Utilisez des méthodes de dressage qui sont positives pour votre compagnon.

Jusqu’à présent, nous avons beaucoup parlé de la punition… celle-ci ne doit pourtant représenter qu’une infime partie de l’éducation et du dressage de votre chien! Souvent, le renforcement positif est le meilleur outil que vous pouvez posséder. Il s’agit de lui offrir une récompense (souvent un peu de nourriture) dans les secondes suivant sa bonne action.

 

Vous pouvez aussi consulter nos articles sur la socialisation, la propreté et le besoin de faire ses dents chez le chiot.

Charles Bernard

J'ai vécu la majeure partie de ma vie avec des animaux de compagnie. Propriétaire de Lebernard depuis plusieurs années, il me fait plaisir de partager ma passion avec les lecteurs.

Crédits photo
1) Sarbagyastha sur Wikimedia Commons, CC By-SA 3.0