Élevages de labernois au Québec

Labernois elevageLe labernois est une race créée au Québec par M. Éric St-Pierre, le fondateur de MIRA, à partir de 1996. Issu d’un croisement entre le labrador retriever et le bouvier bernois, il vise à rassembler les qualités des deux races afin de faire un chien guide parfait.

Au-delà de l’organisme MIRA et des personnes atteintes de handicaps, de nombreux québécois sont attirés par le labernois par son bon tempérament et son apparence magnifique. Des gens se sont donc improvisés éleveurs et vendent maintenant ces chiots à prix fort, parfois même deux ou trois fois plus chers qu’un chien « pur race » traditionnel. Malheureusement, le prix n’est pas toujours garant de qualité.

Comme cette race n’est pas encore reconnue par le club canin canadien, nous préférons ne pas référer d’éleveurs pour le moment. Nous voulons toutefois vous sensibiliser et vous aider à faire les meilleurs choix si vous optez pour un de ces chiots. Découvrez nos conseils plus bas!

Important : Nos conseils pour choisir un éleveur responsable
À lire : Comment convaincre un éleveur de vous vendre un chiot
Quiz : Quelle est votre race de chien idéale?

Chiot labernois à vendre? Pas si vite!

Il y a quelques années, un rapport de l’ACRACQ rapportait l’existence de près de 2 200 usines à chiots au Québec. Imaginez un scénario de film d’horreur : les animaux vivent dans des conditions insalubres et n’ont ni l’espace ou l’attention nécessaire pour s’épanouir et être heureux. Ils développent rapidement des problèmes de santé ou comportementaux, mettant en péril leur bien-être à long terme. C’est déjà l’enfer pour eux, et suite à leur adoption, vous aurez aussi à faire face à des problèmes inattendus.

C’est dommage, mais vous devrez faire très attention en cherchant votre chiot labernois. Il y a lieu d’être suspicieux en consultant les petites annonces, mais même quelqu’un qui se proclame éleveur (par son site internet ou sa page Facebook) mérite que vous creusiez davantage la réalité. Voici quelques conseils pour y voir plus clair.

Visitez les installations : Voir l’environnement où la mère et ses chiots sont élevés est un excellent point de départ. Vous voudrez savoir si la portée a été exposée à des enfants, et si les chiens vivent à la maison avec la famille. Beaucoup d’éleveurs sans scrupules vantent leur « milieu familial » même si les chiots sont en réalité élevés dans un chenil, dans des conditions lon d’être optimales. La visite devrait avoir lieu avant de verser un dépôt. Ça vaut la peine de faire quelques heures de route pour vous rassurer!

Ayez peur des rabais : Il faut être sceptique si vous trouvez un prix qui semble trop beau pour être vrai. Les coûts pour élever des chiens sont nombreux : nourriture de bonne qualité, aménagement du milieu de vie, soins vétérinaires, frais d’enregistrement… l’élevage est une passion qui coûte cher! Ainsi, ne soyez pas surpris si l’éleveur demande un dépôt même si vous aurez le chiot d’ici un an ou deux. Cette pratique évite qu’un acheteur se désiste parce qu’il a trouvé un chiot ailleurs.

Le moment de l’interrogatoire : Vous ferez face à un barrage de questions. Où habitez-vous? Avez-vous des enfants? Serez-vous absent toute la journée? Quelle est votre expérience avec les chiens? Ce ne sont que quelques exemples. Accueillir un chien est un engagement à long terme et une personne soucieuse voudra s’assurer de faire le bon choix pour son jeune morkie.

Les formalités : Si votre éleveur de labernois est sérieux, vous devrez signer un contrat de non-reproduction qui forcera la stérilisation de l’animal. La santé du chien sera garantie contre les défauts congénitaux, souvent pour deux ans. Vous pourrez consulter le pedigree des parents. Enfin, le chiot sera vacciné et vermifugé.

Parlez à d’autres clients : Trop de gens se fient à la parole de l’éleveur. En discutant avec d’autres gens qui ont adopté un chien de cet endroit, vous pourrez voir comment son tempérament et sa santé ont évolué, et si l’éleveur leur a offert un bon support lorsque nécessaire. Une personne fière de son élevage n’aura aucun problème à vous fournir quelques références.

Vous trouvez ces conseils excessifs? Vous partagerez une dizaine d’années avec votre chien. Ça vaut bien quelques efforts supplémentaires!

Les refuges, une alternative à considérer

Vous êtes flexibles sur le choix de la race? Bien qu’il soit louable de bien faire vos recherches et de choisir un éleveur responsable, privilégier les refuges est l’acte d’amour par excellence. Vous donnerez une deuxième chance à un animal qui le mérite, vous paierez des frais très raisonnables et vous serez guidés dans le choix d’un compagnon qui convient à votre style de vie.

Lebernard présente une liste de refuges pour chien au Québec. Jetez-y un oeil!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *