Le coryza du chat

Coryza chatLe coryza est une maladie respiratoire très contagieuse entre les chats. Elle est aussi très commune : elle représente à elle seule plus de 50% des occurrences de maladies respiratoires félines. Elle peut être causée par différentes souches de virus et ses signes cliniques sont variés; alors que certains coryzas ne causeront que des inconvénients mineurs, d’autres peuvent provoquer la mort du chat et doivent être traités en priorité.

La vaccination est fortement recommandée, même si votre félin reste à l’intérieur de la maison. La maladie peut être transmise de façon passive par l’être humain (sans que vous en viviez les symptômes) et peut être attrapée dans la salle d’attente d’un vétérinaire.

Les causes du coryza

Comme nous le mentionnions plus tôt, trois souches de virus peuvent être à l’origine de la maladie. Il s’agit du Réovirus , du Calicivirus et de l’Herpes Virus (classés du plus inoffensif au plus redoutable).

Un chat infecté devient un porteur latent, c’est-à-dire que le virus reste dans l’organisme et peut se réactiver plus tard, souvent en raison d’un trop grand stress.

Comment fonctionne la transmission?

Le virus peut être transmis de multiples façons. D’abord, un chat infecté peut directement le transmettre à un de ses congénères via ses sécrétions. Les causes sont souvent indirectes : il suffit que le chat soit en contact avec une cage contaminée, des instruments ou des accessoires contaminés ou même avec un humain qui transporte le virus.

À l’air libre, le virus survit entre 12 et 18 heures. Il peut s’infiltrer dans l’organisme félin par voie nasale, orale ou conjonctivale (par les yeux).

Les symptômes du coryza

Les symptômes du coryza varient selon le type de virus qui est en cause :

Le Réovirus : C’est la plus bénine des formes du coryza. Elle se manifeste principalement par l’écoulement des yeux, ou le larmoiement.

Le Calicivirus : La liste de symptômes est ici beaucoup plus longue : on parle d’écoulement des yeux et du nez, d’abattement, de fièvre, de perte d’appétit et d’ulcères dans la bouche, qui peuvent être détectés par une hausse de la salivation.

Hypersalivation du chat avec la coryza

On remarque ici l’hypersalivation marquée du chat!

L’Herpes Virus : C’est la forme de coryza la plus grave. Votre chat peut être atteint de conjonctivite, de toux, d’éternuements, d’écoulements nasaux et oculaires et d’une faiblesse générale marquée. L’état de la victime peut se dégrader si la maladie n’est pas traitée rapidement : il pourrait subir une nécrose des os du nez, une infection généraliste et aller jusqu’à en mourir.

Comment soigner le coryza? Les traitements

Bien que les chats puissent récupérer naturellement du coryza lorsque celui-ci est bénin, il est préférable de ne pas prendre de risques et de le soigner.

Votre vétérinaire pourra vous conseiller les antibiotiques les mieux adaptés pour le traitement : il s’agit généralement de comprimés ou de gouttes, mais une injection est parfois conseillée. L’aérosolthérapie est aussi recommandée lorsque votre chat est coopératif. Enfin, les antiviraux servent comme traitement lors des cas les plus graves mais ils sont assez dispendieux.

Rappelons que la vaccination est la meilleure façon de prévenir le coryza.

 

Note : Nos articles sur la santé animale ne remplacent en aucun cas l’expertise ou le diagnostic d’un vétérinaire. Ils ont pour but de vulgariser l’information médicale et de vous aider à faire des choix responsables et mieux comprendre les implications de chaque trouble de santé.

Charles Bernard

J'ai vécu la majeure partie de ma vie avec des animaux de compagnie. Propriétaire de Lebernard depuis plusieurs années, il me fait plaisir de partager ma passion avec les lecteurs.

Crédits photo
1) Kalumet sur Wikimedia Commons, CC BY-SA 3.0
2) Kalumet sur Wikimedia Commons, CC BY-SA 3.0

Races de chats en vedette