Le sacré de Birmanie

Chat sacre de birmanie blancFaits divers

  • On le reconnaît aux gants blancs qu’il porte aux pattes, résultat d’une ou de plusieurs mutations génétiques.
  • Obtenir un spécimen « parfait » de Birman est presque impossible : les traits espérés sont très difficiles à contrôler!

Autres noms : Chat sacré de Birmanie, Birman

Groupe : Chats à poil mi-long

Prix : Il peut grandement varier selon le pedigree du chaton. Généralement, un pur race sera vendu à au moins 600$, et beaucoup plus si c’est pour faire des expositions. Partez en courant si on vous offre un chaton à un prix beaucoup plus bas : vous faites peut-être affaire avec une « usine » à chats.

Poids : De 2.5 à 5.5 kilogrammes (6 à 12 livres)

Espérance de vie : Il vit en moyenne de 12 à 16 ans.

La génétique du sacré de Birmanie

Le Birman partage une mutation commune avec le siamois : le gène cs. Il est responsable de la coloration des extrémités « froides » du chat, soit celles qui sont moins vascularisées. Ce sont principalement le visage, les pattes ainsi que la queue de chaque spécimen.

Les gants blancs, quant à eux, sont plus difficiles à expliquer d’un point de vue génétique. Selon l’hypothèse de certains généticiens, plusieurs gènes combinés entraînent la formation de ces gants, dont l’étendue variera grandement d’un chat à l’autre.

Cette génétique particulière fait qu’il est difficile pour un éleveur de chats sacrés de Birmanie d’obtenir des spécimens parfaits en regard des trois critères principaux recherchés : la morphologie, la répartition de la couleur (comprenant les gants et la coloration des extrémités) et la qualité du pelage.

Chaton birman

L’origine du sacré de Birmanie

Cette race est apparue assez récemment dans l’histoire de la félinotechnie. Les premiers spécimens seraient nés aux environs de 1923 en France, plus précisément dans la région de Nice. Leur ancêtre direct est le Siamois : il aurait été accouplé avec un autre chat à poil long.

Les chats de Birmanie sont présentés en exposition pour la première fois en 1926; l’événement est d’envergure internationale et se déroule sous l’égide du Cat Club de France et de Belgique. Plusieurs théories folles sont introduites pour expliquer la provenance de la race : Marcelle Adam, une romancière, invente même une légende à propos d’un chat sacré d’un temple khmer.

La popularité croissante de la race vit un coup dur en 1939 à cause de l’arrivée de la Deuxième Guerre mondiale. Certaines éleveuses réussissent à la relever en introduisant notamment un croisement avec le persan : cet apport permet de limiter la consanguinité (les spécimens étant devenus plutôt rares à l’époque) et permet de façonner la morphologie comme avant la guerre.

Aujourd’hui, la race est bien connue et très appréciée des connaisseurs.

Le caractère du sacré de Birmanie

Le birman est un chat très affectueux. Il approche spontanément les gens et il ne craint pas vraiment les étrangers. Son bon tempérament lui permet de s’entendre aussi bien avec les enfants que les autres animaux. Il a toutefois besoin de beaucoup d’attention pour se sentir heureux! Il est aussi plutôt joueur.

Certains spécimens sont très « bavards », ce qui vous permettra d’avoir un semblant de conversation avec eux!

La santé du sacré de Birmanie

La reproduction entre chats de même race peut augmenter les chances de voir apparaître certaines maladies héréditaires. Voici quelques maladies qu’on peut retrouver chez le birman :

Hypotrichose congénitale : Maladie rare caractérisée par l’absence de poils et une faiblesse du système immunitaire.

Séquestre cornéen : Présence de peau et de poils sur la cornée.

Dégénérescence spongiforme : Maladie dégénérative qui affecte le système nerveux et peut causer des problèmes de coordination.

Tremblements : Il arrive que les chatons, pendant les premiers mois de leur vie, souffrent de tremblements. La guérison est souvent spontanée et les causes de la maladie sont inconnues.

Mettez les chances de votre côté en choisissant un éleveur responsable qui offre une garantie de santé avec ses chatons.

Sacre de Birmanie

L’entretien et le toilettage du sacré de Birmanie

Deux brossages par semaine suffisent à prendre soin de son pelage. Inspectez ses oreilles une fois par semaine pour prévenir les infections, taillez ses griffes au besoin et envisagez de lui brosser les dents quelques fois par semaine. Bien que peu commune, cette pratique est importante pour réduire les risques de maladies bucco-dentaires félines.

Charles Bernard

J'ai vécu la majeure partie de ma vie avec des animaux de compagnie. Propriétaire de Lebernard depuis plusieurs années, il me fait plaisir de partager ma passion avec les lecteurs.

Crédit photo
1) D. Maillard sur Wikimedia Commons, CC BY-SA 2.5
2) Claudia ZainoAlbafeles Sacred Birmans, CC BY-SA 2.5 it
3) Claudia ZainoAlbafeles Sacred Birmans, CC BY-SA 2.5 it

Autres races

Une réflexion au sujet de « Le sacré de Birmanie »

  1. il y a tu des éleveur de chat de birmanie en outaouais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *